SBS Radio App

Download the FREE SBS Radio App for a better listening experience

Advertisement
Du 7 juin au 30 septembre prochain, aura lieu a Paris, une exposition exceptionnelle et gratuite consacree a l'art des femmes artistes de la communauté aborigène de Maningrida, en Terre d’Arnhem occidentale.
French
By
Joanna Cabot

31 May 2018 - 2:56 PM  UPDATED 31 May 2018 - 3:02 PM

L'exposition Ngaldjorlhbo rassemblera une sélection d’environ 40 œuvres réalisées dans des médias variés, comprenant des peintures sur écorces, des linogravures et sérigraphies textiles, des gravures, des troncs cercueils, ou encore des sculptures d’esprits mimih.

Ces œuvres étonnantes témoignent de la relation intime, à la fois physique et spirituelle, que les femmes entretiennent avec leur pays, tout en conviant le regard du public à un questionnement, à travers un voyage en Terre d’Arnhem occidentale à la découverte de leur(s) H/histoire(s) sacrée(s).

Trois artistes majeures ont collaboré au commissariat de l’exposition : les deux sœurs Deborah Wurrkidj et Jennifer Wurrkidj, ainsi que leur tante Susan Marawarr, toutes trois artistes accomplies et personnalités importantes au sein de leur communauté.

En écho au thème de l’édition 2018 de la National NAIDOC Week "Because of her, we can!" qui rend hommage aux femmes aborigènes et insulaires du Détroit de Torrès, ce projet d’exposition exceptionnel présente uniquement des œuvres réalisées par des artistes femmes.

Les choix curatoriaux s’articulent autour d’un concept inédit, attaché à la figure spirituelle centrale de Ngaldjorlhbo, la Mère de Toute Création, dévoilée par les artistes à l’occasion de ce projet d’exposition.

Ngaldjorlhbo est une femme puissante qui, pour le peuple aborigène de la Terre d’Arnhem occidentale, a créé le monde spirituel et tangible. En créant la terre, l’environnement, elle a doté le peuple Kuninjku de facultés de création artistique et de partage de ces dernières avec les générations futures, à travers la transmission de leur culture.

L’exposition examine également comment des motifs, formes et médias traditionnels cohabitent avec d’autres, contemporains, plus innovants et audacieux ; comment ils s’influencent mutuellement et ouvrent finalement d’innombrables possibilités de partage des histoires ancestrales, de réflexion sur la notion et le sentiment d’identité, et de sensibilisation à la préservation de la culture et du pays des artistes.

 

Deux invites d'honneurs seront egalement presentent; Bobbie ruben specialiste textile et pionniere d'impression sur tissus dans les communautes aborigenes. Et Nadine Bilong, marraine de l'evenement et curatrice, artistes dans les arts de performances.

D’autre part, les centres d’art de Maningrida Arts & Culture et Bábbarra Women jouent également aujourd’hui un rôle de soutien crucial aux actions sociales menées par et pour les femmes de la région de Maningrida.

Les membres de Bábbarra Women prônent l’autonomie financière pour elles-mêmes et pour les membres de la communauté, ou encore la mise en place de meilleurs services de santé à Maningrida.

Elles s’impliquent aussi très activement dans la défense de leur terre et la protection de l’environnement.

L’exposition ouvre ses portes le 7 juin afin de coïncider avec la troisième édition du Festival du Cinéma Aborigène Australien de Parisdont la programmation cette année s'articule autour du thème "connection to country", abordant sous plusieurs angles l’interdépendance entre les populations aborigènes et la terre.

Organisée par IDAIA, Maningrida Arts & Culture et Bábbarra Women’s Art Centre, en partenariat avec New Angles, l’exposition courre jusque fin septembre, et est complétée par un programme d’activités destinées au public, de ressources éducatives et d’un catalogue d’exposition bilingue.

Source: IDAIA

Plus d'informations sur le site IDAIA